Un site de Le STIF avec Préfet de la région ile-de-France Région Ile de France Régie autonome des transports parisiens

Méthodes constructives

Les travaux seront réalisés selon deux méthodes : en souterrain pour une grande partie du tracé, avec l’utilisation d’un tunnelier ; à ciel ouvert pour les stations, le raccordement à l’arrière-gare de Château de Vincennes et le Centre de Dépannage des Trains.

 

La réalisation du tunnel

Le tunnel du prolongement sera creusé au moyen d’un tunnelier sur la majorité de son linéaire, permettant ainsi d’optimiser les coûts et la durée des travaux.
Le tunnelier creusera d’est en ouest. Il partira du Centre de Dépannage des Trains, dont l’implantation est envisagée à Neuilly-Plaisance, et sortira en arrière-gare de la station de Château de Vincennes. Cette solution permettra de limiter les impacts du chantier dans le Bois de Vincennes. En effet, le démontage du tunnelier nécessite une moindre emprise au sol que pour son montage et les déblais seront évacués depuis le puits de lancement du tunnelier (25 000m² contre 7200 m²). L’emprise située autour du puits d’entrée du tunnelier sera réservée au montage de la machine ainsi qu’à l’évacuation des déblais et au stockage des matériaux. Le tunnelier sortira à l’ouest du prolongement du Métro 1, en lisière du bois de Vincennes, à l’emplacement même prévu pour le tunnel de raccordement.

Qu’est-ce qu’un tunnelier ?
Le tunnelier est une machine puissante qui s’apparente à une usine souterraine. D’une longueur totale d’environ 100 mètres, il effectue tout à la fois le creusement du sous-sol, le soutènement des terrains traversés et la construction proprement dite du tunnel. Il est composé de deux grandes parties : le bouclier et le train suiveur. Le bouclier sert à creuser (avec la roue de coupe), à mettre en place les voussoirs (éléments préfabriqués constituant le revêtement définitif) et à extraire les déblais (avec la jupe). À l’arrière du bouclier vient le train suiveur, posé sur des rails. Il permet d’acheminer les voussoirs depuis l’extérieur et d’évacuer les déblais.
Schéma du fonctionnement d’un tunnelier (Source : SGP)Schéma du fonctionnement d’un tunnelier

La réalisation des stations

La méthode de construction utilisée pour réaliser les trois nouvelles stations souterraines du projet est notamment dépendante de la profondeur de la station, de la nature du terrain, des emprises disponibles en surface et de l’environnement urbain.
Les stations Les Rigollots et Grands Pêchers seront réalisées en tranchée ouverte.

Les étapes de réalisation d’une station en parois mouléesLes étapes de réalisation d’une station en parois moulées

La station Val de Fontenay sera réalisée en partie en tranchée ouverte et en partie en souterrain.Réalisation d’une station réalisée en partie à ciel ouvert et en partie en souterrain
Réalisation d’une station réalisée en partie à ciel ouvert et en partie en souterrain

La réalisation du raccordement

Le raccordement du prolongement du Métro 1 à la ligne 1 actuellement exploitée sera réalisé par deux tunnels séparés, afin de maintenir un accès permanent lors de la phase travaux à l’accès à l’Atelier de Maintenance des Trains (AMT) de Fontenay-sous-Bois qui permet de garantir une exploitation continue des lignes de métro.

  • Un tunnel de raccordement nord (voie en direction de La Défense).
  • Un tunnel de raccordement sud (voie en direction de Val de Fontenay).

La réalisation d’un ouvrage souterrain d’entonnement permettra de raccorder le tunnel foré au tunnelier et les deux tunnels de raccordements (nord et sud). Il se situe dans le Bois de Vincennes en bordure de l’avenue de la Dame Blanche et servira également de puits de sortie de tunnelier.

Méthodes constructives du raccordement au tunnel de la ligne existante

Le Bois de Vincennes sous haute protection
Le Bois de Vincennes fait l’objet de nombreux classements : Espace Boisé Classé, site classé, et Zone Naturelle d’Intérêt Écologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF). Il est également considéré comme un réservoir de biodiversité par le Schéma Régional de Cohérence Ecologique (SRCE). Les enjeux paysagers y sont forts en raison de son paysage emblématique. Aussi, tout est fait pour limiter au maximum l‘impact du projet sur le Bois de Vincennes. La réalisation des travaux est soumise à des autorisations particulières. Des déboisements seront inévitables pour réaliser les travaux. A terme, seul un poste de redressement sera situé dans le Bois de Vincennes. Les maitres d’ouvrage s’engagent à restituer sur toute la surface des travaux un boisement identique. 

La réalisation du Centre de Dépannage des Trains et des ouvrages de l’arrière-gare

 

Le Centre de Dépannage des Trains (CDT)

Il sera situé sur le site « La Fontaine du Vaisseau », à la frontière des communes de Fontenay-sous-Bois et de Neuilly-Plaisance. La création d’un Centre de Dépannage des Trains nécessite la création d’un ouvrage souterrain de dimensions comparables à celles d’une station. Il sera réalisé à ciel ouvert et servira de puits d’entrée du tunnelier.

Le CDT a pour vocation à assurer des fonctions de maintenance dans le cadre de l’exploitation globale du Métro 1 et accueillera en particulier :

  • Une première position pour réaliser des tâches de maintenances préventives avec une voie à roulement fer sur pilotis ;
  • Une seconde position pour réaliser principalement des tâches de maintenances curatives avec une voie à roulement pneu.

Pendant la phase de travaux, le CDT servira également de puits d’entrée de tunnelier.

Les ouvrages de service

Sur l’ensemble du projet présenté à l’enquête publique, 8 ouvrages annexes permettent d’assurer les fonctions nécessaires à l’exploitation du tunnel et assurent une ou plusieurs des fonctions suivantes : accès des secours, poste de redressement, ventilation et désenfumage du tunnel.
Ces ouvrages, situés en-dehors des stations et du tunnel, sont indispensables au bon fonctionnement du système de transport, à la sécurité et au confort des voyageurs.
Ils sont autant que possible mutualisés au sein d’un ouvrage commun afin de limiter les coûts d’une part, la durée des travaux et le nombre d’implantations d’autre part, tout en assurant une insertion architecturale et urbaine de qualité.
Ces ouvrages peuvent avoir des conceptions variées et par exemple être composés d’un puits vertical relié au tunnel principal par un rameau de liaison ou bien d’un puits vertical centré sur le tunnel.

Retour haut de page
Prolongement du Métro ligne 1 à Val de Fontenay
Personnaliser les cookies

Nous avons recours à l'utilisation de traceurs statistiques afin de suivre et d’améliorer la qualité du site. Conformément à la règlementation en vigueur, ces données récoltées sont anonymisées. Vous pouvez accepter l'utilisation de ces traceurs en cochant les cases correspondantes ou les bloquer en les décochant.